La France va restituer un tableau de Gustave Klimt spolié depuis 83 ans

La France va restituer un tableau de Gustave Klimt spolié depuis 83 ans

Roselyne Bachelot donne une conférence de presse

Le Musée d’Orsay va rendre à Nora Stiasny, l’oeuvre de Klimt Rosiers sous les arbres. Cette toile du peintre autrichien Gustav Klimt, revient de droit à la famille et héritiers de Nora Stiasny, qui en a été privée à Vienne depuis 1938.

Un communiqué a été fait le 15 mars dernier par Roselyne Bachelot en charge du ministère de la Culture.

L’histoire chronologique de cette toile exposée au Musée d’Orsay

La chronologie de l’oeuvre des Rosiers sous les arbres de Gustav Klimt a pu être retracée par des experts autrichiens. Un travail minutieux  a permis d’établir l’origine de cette sublime oeuvre, peint au début du XXe siècle.

Peint vers 1905, le tableau est acheté en 1911 par le grand collectionneur juif autrichien Viktor Zuckerkandl. En 1938, au moment de l’Anschluss, l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie, il appartient à sa nièce, Nora Stiasny. Harcelée, elle est obligée de le vendre à un prix modique avant d’être déportée puis assassinée.

L’origine de ce tableau étant aujourd’hui clairement définie, la France a décidé de le restituer aux héritiers de Nora Stiasny, plus de 80 ans après que celle-ci en a été spoliée.

Il faut savoir que le grand Gustav Klimt a peint plusieurs tableaux représentant des arbres, qui sont assez ressemblants dont notamment la célèbre toile L’arbre de vie. Cet artiste Gustav Klimt est un peintre d’art symbolique mort en 1917, à l’âge de cinquante-trois ans. Il a été enterré dans une tombe élaborée, qu’il avait lui-même conçue. La tombe a été conçue d’après le tableau « La mort et la vie », qu’il avait créée en 1912.

Nous espérons tous que cette oeuvre finira dans un musée de l’état autrichien pour le plaisir des amateurs d’art 😊. Si vous avez eu l’occasion d’en profiter au musée d’Orsay, n’hésitez pas à commenter cet article ou à nous envoyer des photos que vous avez prises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *