Spider-Man No Way Home : Le film le moins appréciés par les fans de la saga Marvel !

Spider-Man No Way Home : Le film le moins appréciés par les fans de la saga Marvel !

Spider-Man No Way Home : Sam Raimi c’est raté sur la trilogie du film !

Thomas Haden Church, ainsi que de nombreux autres acteurs de l’univers cinématographique de Spiderman, sera de retour dans le dernier film réalisé par John Watts, qui s’appelle Spider-Man : No Way Home. L’acteur américain, qui joue le rôle de Sandman dans le nouveau Spider-Man, reprendra également son rôle dans le dernier film de la trilogie avec Tom Holland a parlé par le passé de son rôle et, en particulier, d’un développement du film qui n’a pas été particulièrement apprécié par tous les fans de Spider-Man ; le dernier Spider-Man est le film le moins réussi et le moins apprécié de la série. La trilogie de Sam Raimi ne fait aucun doute, à tel point que le réalisateur lui-même a admis avoir commis une véritable erreur tant dans le développement des personnages que dans la représentation des relations entre eux.

Les déclarations de Thomas Haden Church sur le rôle de Sandman

Lors d’une interview en 2018, Thomas Haden Church a eu l’occasion de parler de son rôle dans Sandman, en essayant d’analyser les causes qui ont conduit à l’échec de son personnage et, en général, du film, qui a été moins apprécié que tous les autres de la série. L’acteur américain a expliqué qu’au départ, Sandman était censé être le principal antagoniste de Spider-Man dans le film mais que, pour des raisons narratives et promotionnelles, l’acteur a également été rejoint par une création particulièrement originale de Venom ainsi que le nouveau Gobelin joué par James Franco. Cependant, l’acteur américain se souvient encore avec émotion de sa performance et de son rôle, qui lui ont permis d’acquérir une renommée mondiale et, par la même occasion, d’être projeté dans un univers cinématographique très important.

Voici les déclaration de Thomas Haden Church sur son rôle

« Quand on m’a appelé, j’avais été acclamé pour Sideways et Sam Raimi, Avi Arad, Kevin Feige et Laura Ziskin m’ont contacté pour parler de Spider-Man 3 à l’avance. Ils m’ont juste parlé d’un tas d’idées, je n’étais pas familier avec ce monde, mais dès qu’ils m’ont parlé de l’histoire du marchand de sable, j’ai décidé de dire oui. Lorsque nous avons commencé à développer Spider-Man 3, l’idée était que le marchand de sable serait le principal méchant de l’histoire. Mais ça ne s’est pas passé comme ça. Parce que lorsque j’ai découvert le film, le marchand de sable et, bien sûr, la transformation de James Franco en Gobelin, étaient les seuls ennemis du film et il n’y avait pas de Venom. Le film introduisait le personnage du Vautour au début, mais très brièvement, et il réapparaissait à la fin, je pense pour le préparer à être l’ennemi principal de Spider-Man 4. Mais, bien sûr, ils ont pris des chemins différents.. »

« Le studio m’a eu, ils ont eu James Franco et ils ont senti qu’il y avait un besoin pour un méchant plus moderne. Et c’est pourquoi le Venom de Topher Grace est arrivé. Et, honnêtement, je pense que Topher est phénoménal dans le film et que Venom est un animal vraiment effrayant ».

A lire aussi

Les déclarations de Sam Raimi sur Spider-Man : No Way Home

Sam Raimi ainsi que Thomas Haden Church, ne se cache certainement pas pour décrire Spider-Man : No Way Home comme un film qui n’a pas parfaitement réussi ; le réalisateur, quant à lui, a parlé de l’échec de son film encore plus clairement, ne s’épargnant pas dans ses déclarations.

Voici la déclaration de la déclaration de San Raimi sur Spider-Man : No Way Home

« Avec Spider-Man : No Way Home, j’ai choisi la mauvaise histoire et je l’ai fait de la mauvaise façon : c’est un film qui n’est pas très bien sorti. J’ai essayé de faire en sorte que ça marche, mais je ne croyais pas vraiment à tous les personnages, et c’est quelque chose qu’on ne peut plus cacher à tous ceux qui ont aimé Spider-Man. Si un réalisateur n’aime pas quelque chose, c’est une erreur pour tous les fans qu’il le réalise. Je pense que notre idée était de faire monter les enchères après Spider-Man 2, et c’est ce qui nous a baisés. J’aurais dû continuer à suivre les personnages et leurs relations, les amener à l’étape suivante, et ne pas faire monter les enchères… mais les réalisateurs n’aiment pas parler de leurs mauvais films. »

Notez cette actualité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.