Sex/Life Netflix, comment se termine la serie ? explication complète

Sex/Life Netflix, comment se termine la serie ? explication complète

Comment se termine Sex/Life ?

Elle se termine par le huitième épisode intitulé « This Must Be The Place » la première saison de la série Netflix basée sur le roman « 44 chapitres sur 4 hommes » écrit par BB Easton.

AVERTISSEMENT : ce qui suit est l’explication complète du final de la première saison de Sex/Life et comprend des spoilers majeurs sur tout ce qui se passe. Si vous n’avez pas encore fini de regarder la première saison ou si vous ne voulez pas gâcher les surprises, nous vous suggérons de ne pas poursuivre votre lecture. Si vous voulez plutôt savoir comment se termine Sex/Life, vous pouvez trouver l’intrigue complète ici.

L’histoire de la série Sex/Life sur Netflix

Sex/Life raconte l’histoire d’un triangle amoureux entre une femme, son passé et son mari, qui jette un nouveau regard provocateur sur l’identité et le désir féminins.

Billie Connelly (Sarah Shahi) n’a pas toujours été une mère et une épouse au foyer vivant dans la banlieue cossue de Greenwich, dans l’État du Connecticut.
Avant d’épouser l’aimant et fiable Cooper (Mike Vogel) et de déménager loin de la Grosse Pomme, Billie a vécu comme une fille rebelle et indépendante à New York avec sa meilleure amie Sasha (Margaret Odette), entre travail et plaisir.
Épuisée de s’occuper de ses jeunes enfants et nostalgique du passé, Billie commence à écrire un journal intime, se remémorant ses aventures excitantes avec son séduisant ex-petit ami Brad (Adam Demos), qui représente une déception amoureuse dont elle ne s’est jamais remise.
Alors que les souvenirs reviennent, Billie se demande comment elle s’est retrouvée dans cette situation, jusqu’à ce que son mari trouve le journal intime. La vérité sur le passé de Billie va-t-elle déclencher une révolution sexuelle avec son conjoint ou la ramener à la vie qu’elle pensait avoir laissée derrière elle avec l’homme qui lui a brisé le cœur ?

Sex Life Billie and Cooper
« Sex/Life » : une scène Sex Life Billie and Cooper / Netflix © 2021.

Le dernier épisode de la première saison

Dans le dernier épisode de la première saison, Billie accepte la proposition de Cooper : tous deux vont travailler sur leur mariage, plutôt que de tout gâcher. Billie décide alors de ne pas quitter Cooper, mais d’essayer de trouver son propre bonheur et un terrain d’entente dans sa relation avec son mari.
Cependant, lors du jeu de son petit fils Hudson (Phoenix Reich), Billie se rend compte que son bonheur ne peut se limiter aux contraintes de sa relation conjugale avec Cooper. Cette épiphanie l’amène à abandonner brusquement la pièce et à courir vers… Brad.
« Ce n’est pas ce que nous, les femmes, sommes censées vouloir, c’est le moi dont nous sommes censées profiter pendant notre jeunesse, puis que nous laissons derrière nous pour devenir des adultes responsables », lance la voix du narrateur de Billie alors qu’elle court à toute vitesse dans les rues de SoHo, sous le regard peu amène de son mari Cooper, qui suit les déplacements de sa femme via l’application de suivi familial.

« Devrions-nous accepter l’idée d’abandonner des parties de nous-mêmes en cours de route ? » se demande Billie alors que l’interphone sonne dans l’immeuble de Brad. Pendant ce temps, Cooper passe un coup de fil à Francesca (Li Jun Li). Cette dernière, en plus d’être sa patronne, a aussi des sentiments pour lui. « Ça va ? » lui demande-t-elle, ce à quoi il répond : « Je ne sais pas. »
« Mais la vraie liberté et le vrai pouvoir résident dans le fait de le dire à voix haute, de se déclarer, de faire connaître nos vrais désirs. Je veux tout, et je le veux maintenant », conclut Billie alors que les portes de l’ascenseur s’ouvrent, révélant Brad qui l’attend dans le couloir.
« Je ne quitte pas mon mari », insiste Billie, ajoutant : « Ça ne change rien ». Son expression sinistre se transforme en un sourire éclatant, puis elle incite Brad à faire l’amour avec elle.

SEX/LIFE Interviews! Sarah Shahi, Adam Demos, Margaret Odette, Mike Vogel, S Rukeyser, J Miles Dale

Les autres articles qui pourraient vous intéresser:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *