Assurance emprunteur : comment fonctionne-t-elle ?

Assurance emprunteur : comment fonctionne-t-elle ?

L’assurance emprunteur est un contrat : essayons donc de faire la lumière sur ce sujet.

L’assurance emprunteur est un contrat qui peut être activé en même temps qu’un prêt et qui protège le demandeur au cas où, pour diverses raisons, il ne serait plus en mesure de rembourser la dette. Cependant, une grande confusion entoure encore ce produit, au point que de nombreux consommateurs ne savent pas quand l’assurance prêt est nécessaire et quand elle est facultative, quand elle peut être pratique et quand elle n’est qu’un coût inutile. Essayons donc de faire la lumière sur ce sujet.

assurance emprunteur est un contrat

Qu’est-ce qu’est l’assurance emprunteur ?

Commençons par préciser que l’assurance sur le prêt personnel n’est normalement pas exigée par la loi, mais qu’elle relève du choix du client. Il existe toutefois un cas où il est obligatoire, à savoir le prêt pour le transfert d’un cinquième du salaire ou de la pension. Dans le cas des salariés, ce type de prêt doit être combiné avec une police d’assurance contre le risque de décès et d’emploi, qui intervient dans les situations où les revenus diminuent ou font défaut.

Dans le cas des prêts garantis par un cinquième de la pension, seule une assurance-vie est requise, afin que la dette soit remboursée en cas de décès du titulaire du prêt. Dans les deux cas, il s’agit d’une garantie indispensable pour la banque, qui accorde le prêt essentiellement sur la base des revenus du client au moment de la demande, sans hypothèque ni caution.

Quel sont les critères pour déterminer le coût de l’assurance ?

Le coût de l’assurance varie en fonction de l’âge et du sexe du demandeur, compte tenu de l’espérance de vie , l’objectif est d’avoir le meilleur profil. A noter que depuis 2012, la banque est tenue par la loi de présenter au client au moins deux devis d’assurance vie en alternative à ceux des compagnies ayant un accord avec la banque. Le client, quant à lui, peut les refuser et proposer personnellement une police d’assurance-vie à l’approbation de la banque, s’il a entre les mains une offre plus avantageuse. Le résultat devrait être une protection adéquate tant pour le client que pour la banque qui fournit le financement.

Dans le cas des prêts traditionnels, qui ne comprennent pas la cession d’un cinquième du salaire et qui sont versés sur des comptes courants et remboursés par des mensualités établies par contrat, l’assurance est un choix à ne pas sous-estimer, surtout pour les prêts d’un certain montant et de longue durée. Une politique qui étouffe dans l’œuf un problème d’insolvabilité, en se substituant au débiteur, peut éviter les protestations et les inscriptions au registre des mauvais payeurs qui rendraient beaucoup plus compliqué l’accès au crédit à l’avenir.

Quels événements l’assurance prêt personnel couvre-t-elle ?

Le décès

Le premier événement qui est pris en compte est le décès de l’emprunteur. Si le demandeur n’a pas assuré son prêt, le prêteur ne peut évidemment pas se permettre de perdre le capital investi. Par conséquent, les héritiers seront responsables de la dette restante. Grâce à l’assurance prêt personnel, ce danger n’existera plus. En cas de décès, il n’est pas nécessaire de faire des calculs de remboursement, car la compagnie d’assurance prend en charge toutes les échéances en cours.

L’invalidité

Un autre événement qui est couvert par l’assurance financement est l’invalidité totale et permanente du demandeur. Dans le cas tragique où le client reste invalide à 100%, il sera protégé par la compagnie d’assurance. Dans ce cas également, le calcul du remboursement qui sera effectué par l’entreprise est donné par la somme de toutes les échéances qui restent à la fin de la durée du prêt.

Il en va différemment si l’invalidité n’est pas permanente mais temporaire. Par exemple, si vous luttez contre une maladie ou un accident, grâce à l’assurance sur les prêts personnels, vous n’aurez pas à vous soucier du paiement des remboursements de votre prêt. Dans ce cas, cependant, le service offert par la compagnie d’assurance n’est pas le paiement de toutes les échéances manquantes, mais seulement d’une partie d’entre elles. Le calcul du remboursement qui sera effectué en notre nom sera le résultat d’une analyse du temps de récupération de notre état de santé. En général, la période couverte par l’assurance en cas d’invalidité temporaire est d’un an ou de deux ans au maximum.

Perte de l’emploi

Les événements possibles qui sont généralement couverts par l’assurance prêt personnel ne sont pas exclusivement liés à l’état de santé du demandeur. Une autre raison pour laquelle il peut être problématique d’effectuer le remboursement dans les délais fixés est la perte de votre emploi. Même dans ce cas, bien qu’il ne s’agisse pas d’un événement tragique comme ceux considérés jusqu’à présent, il peut être avantageux d’avoir souscrit une police d’assurance pour notre prêt personnel.

Pour ceux qui perdent leur emploi, la compagnie d’assurance prend en charge les échéances de remboursement jusqu’à ce que le client ait trouvé un nouvel emploi, généralement jusqu’à un ou deux ans maximum. Il est important de noter que la compagnie d’assurance ne prend en charge les remboursements qu’en cas de chômage involontaire, ce qui signifie que si, pour une raison quelconque, le client est licencié, aucun remboursement ne sera effectué par la compagnie d’assurance.

Pour que la compagnie d’assurance puisse intervenir, il faut bien sûr que ces conditions soient documentées en temps utile, sachant que les frais éventuels des examens médicaux sont à la charge du débiteur.

Assurance emprunteur : comment faire des économies ?

Le type d’assurance prêt le plus courant est l’assurance protection de crédit (APC). Il s’agit d’une police qui doit être payée en même temps que le prêt, ce qui a une incidence sur le montant de la mensualité. Dans de rares cas seulement, certaines compagnies peuvent vous demander de payer la police d’assurance en une seule fois.

calculateur assurance

Afin d’économiser de l’argent tout en obtenant la meilleure formule du marché, il est conseillé de comparer plusieurs devis, en évaluant le Taeg ou le taux effectif global annuel : Comment changer d’assurance emprunteur ?

Cet indicateur de coût prend également en compte les intérêts et les frais annexes, exprimant la valeur réelle du prêt, y compris l’assurance Cpi. La solution présentant le TAEG le plus bas vous permet d’économiser non seulement sur la police mais aussi sur les coûts de financement plus généralement.

Avant de souscrire un type d’assurance sur un prêt, il est essentiel de lire attentivement toutes les clauses et informations précontractuelles afin d’éviter les mauvaises surprises et le paiement de sommes imprévues. Il est également nécessaire de demander des informations sur les conditions de remboursement anticipé du prêt, en vérifiant s’il est possible d’obtenir le remboursement de la prime jamais utilisée et, le cas échéant, si des pénalités sont prévues ou non. Évitez les contrats comportant une clause de recours : dans ce cas, la compagnie d’assurance, après avoir remboursé les versements en notre nom, pourrait nous demander ultérieurement de rembourser les versements anticipés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *