Spring Break, une histoire de sexe et d’alcool en vacances

Spring Break, une histoire de sexe et d’alcool en vacances

Cet événement touristique, si on peut l’appeler ainsi, est une semaine de célébration des étudiants qui commence dès les premiers jours du printemps. Elle est célébrée par des étudiants d’universités et de collèges des États-Unis, du Mexique, du Japon, de Taiwan, de la Corée du Sud, de la Chine et du Canada, entre autres pays.

spring break
Le Spring break

Origine du Spring Break

Le phénomène du Spring Break trouve son origine dans le premier College Swim Forum, en 1938, un événement sportif organisé à Fort Lauderdale, en Floride, auquel environ 300 étudiants ont participé. Depuis, il est devenu un phénomène touristique chez les jeunes Américains. Depuis cette année-là, le nombre d’étudiants qui voyagent n’a cessé d’augmenter. La popularité du phénomène est attestée par l’augmentation du nombre d’étudiants qui, en 1953, à Fort Lauderdale, par exemple, étaient de 15 000, l’année suivante, ils étaient de 20 000 puis en 1961, 51 000 et enfin en 1985, 35 000.

Quand a lieu le spring break ?

Le Spring Break, aux États-Unis, est la semaine de relâche, qui peut commencer à partir de la fin février jusqu’aux derniers jours d’avril, mais dans de nombreuses écoles, il s’agit d’une semaine en mars.

Il est également connu sous le nom de March break lorsqu’il se situe au milieu de la semaine de mars, d’autres écoles l’appellent Spring recess. De nombreux lycées aux États-Unis font coïncider les vacances avec les fêtes de Pâques.

Les résultats de ces vacances ont un tel impact sur les étudiants qu’ils se sont répandus dans le monde entier. Il suffit de combiner quelques facteurs : alcool, drogues en tous genres, quelques dj’s pour animer la fête, jeu ou billard, bikinis peu voyants et des dizaines de jeunes filles montrant leurs seins.

le spring break
Le spring break

L’impact social sur le comportement

Ce n’est un secret pour personne que la transition spatiale, temporelle, sociale et morale influence une grande partie, voire la totalité, des modalités du tourisme. Cependant, l’intensité du changement, et avec elle l’adoption de comportements différents par les touristes, varie fortement en fonction des conditions du moment, ainsi que des conditions de l’individu en tant que touriste.

La notoriété du spring break inclut une augmentation de l’alcool et de l’activité sexuelle. Dans le cas du spring break, il s’agit d’un phénomène au cours duquel les étudiants et lycéens américains voyagent, la plupart du temps vers des destinations soleil et plage pendant leur période de vacances.

Ce phénomène s’est distingué au cours des dernières décennies par une consommation extrême d’alcool, de drogues et d’activités sexuelles, et est devenu un rituel annuel célébré sur des plages ensoleillées aux États-Unis et au Mexique. Cancun, station balnéaire du Mexique est d’ailleurs devenu particulièrement célèbre grâce au spring break. Vous trouverez d’ailleurs plus d’information sur la page “Spring Break” du site voyages-au-mexique.fr

le spring break
Le spring break

Certaines études donnent des chiffres qui parlent d’eux-mêmes :

  • Environ 40% des hommes springbreakers boivent tout au long de la journée (33% des femmes).
  • 83 % ont déclaré boire beaucoup plus que dans leur ville d’origine.
  • 50 % des hommes ont déclaré avoir été ivres tous les soirs du séjour (40 % des femmes).
  • 50% ont reconnu avoir eu des relations sexuelles avec des personnes rencontrées pendant le voyage.
  • 50% ont reconnu ne pas utiliser de préservatifs dans leurs relations sexuelles.
  • 60 % souffrent d’une blessure quelconque pendant le voyage.
  • Ils consomment en moyenne 10 boissons alcoolisées par personne et par jour.

Reportage sur le spring break

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *