Le boom du coworking n’en finit plus d’exploser

Le boom du coworking n’en finit plus d’exploser

La révolution des usages s’installe partout et les nouveaux modes de travail, de collaboration et d’interactivité déploient toujours plus d’inventivité pour attirer entreprises et utilisateurs. Si la productivité est en ligne de mire pour les grands groupes, la capacité à faire collaborer les équipes entre elles et à offrir des oasis de détente le sont tout autant. Le bénéfice utilisateur se mesure désormais à la qualité et à la richesse des services proposés au sein des espaces de travail comme en dehors, et sur ce point, exit le home office et le bureau traditionnel, les espaces de coworking apparaissent à ce jour comme les grands gagnants du wellworking.

Vers un renouveau des modes de travail

Nos habitudes de travail se sont vues totalement chamboulées au cours de ces dernières années, à tel point que l’avant covid n’est plus un modèle souhaité pour l’ensemble des travailleurs français, qu’ils soient salariés de grands groupes ou travailleurs indépendants.

Les Français ont en effet pris goût au travail à distance et 35% des chefs d’entreprises se disent aujourd’hui favorables au maintien et au développement de cette pratique selon un récent sondage Opinion Way. Cependant deux freins majeurs font face à l’amplification de cette pratique : la nécessité de faire collaborer les salariés entre eux et de nourrir l’esprit d’équipe premièrement, mais aussi le besoin d’avoir recours à des espaces de travail adaptés et qui n’engagent pas de perte de productivité secondement. Une crainte partagée par près de 25% des dirigeants d’entreprises selon cette même étude. En effet, le Covid a pu inciter les salariés à se décentraliser de leur entreprise et à travailler depuis leur résidence secondaire ou même depuis l’étranger, mais cela est sans la garantie d’un environnement de travail sécurisé et d’une connexion Wifi performante. De leur côté, les salariés sont près de 20% à déplorer le manque de contrôle et d’accompagnement dans leurs activités.

Lire aussi =>  Quelle est la différence entre une copie intégrale d’acte de naissance et un extrait d’acte de naissance ?

Le rapport à l’espace de travail se doit d’être réinventé mais une chose est sûre, le besoin de partager ses idées et activités et de bénéficier d’un espace de travail complet et serviciel est aujourd’hui le souhait de nombreux salariés. Une bonne nouvelle pour les espaces de bureaux flexibles et autres espaces de coworking qui misent leur développement sur la force de leurs offres de services.

Bienvenue dans la nouvelle ère servicielle !

L’heure est aujourd’hui au Well Working. Tout est pensé dans les espaces de travail pour accompagner les utilisateurs dans leurs quotidien et les aider à mieux vivre le travail de bureau. L’effet Covid a eu en effet de nombreuses conséquences sur le moral des travailleurs et télétravailleurs et le bureau a fait l’objet de nombreux fantasmes sanitaires et sécuritaires. Le plaisir de travailler fut peu à peu oublié car les moments de convivialité et d’échanges étaient mis au second plan, au profit d’un modèle 100% tourné vers la productivité.  Aujourd’hui il n’en est plus rien, les espaces de coworking déploient des trésors d’inventivité pour faire de leurs espaces de travail des environnements où l’on stimule la créativité, l’émulation et les idées. Les services apportés aux usagers de ces centres sont désormais perçus comme le nerf de la guerre pour exister et se démarquer devant le nombre grandissant d’espaces de bureaux flexibles.

Startup entrepreneurs

La tendance veut que l’on se sente bien dans son lieu de travail à l’instar des espaces de la marque de coworking Kwerk qui s’inspirent des codes des hôtels design et du luxe pour habiller leurs centres. Des programmes intitulés Kwerkwell, invitent par ailleurs les coworkers à suivre des cours de Yoga, à avoir un suivi ayurvédique ou un coaching sportif personnalisé.

Lire aussi =>  Nos meilleurs conseils pour lancer un blog et générer du trafic efficacement

D’autres espaces misent quant à eux sur les formations et l’accompagnement de leurs membres dans le développement d’une activité en mode projet, dans la formation des équipes au travail à distance par exemple, dans des instances de rencontres …

De chaque individualité né un service associé ! Pour mieux comprendre les spécificités des espaces de coworking, n’hésitez pas à comparer les marques de coworking entre elles ou à demander l’accompagnement de structures indépendantes à l’instar de la start-up workin.space.

Les services peuvent aussi s’envisager de façon partagés. Ainsi, le bureau opéré, qui s’impose déjà comme la nouvelle norme, permet à un opérateur de décharger un propriétaire de tous les aspects liés à la commercialisation, l’animation et la gestion courante de site et permet à des utilisateurs de s’engager sur des périodes plus ou moins longues dans leur futur espace de travail. C’est des bureaux en sous location avec l’ensemble des services associés.

Etat de l’art du marché du coworking en France en 2022

Selon les derniers rapports Ubiq de 2021, la France regroupe aujourd’hui près de 2 800 espaces de coworking répartis sur l’ensemble de son territoire, soit près de +60% depuis 2019. Il n’est donc plus l’heure de nier l’ampleur du phénomène et sa durabilité dans la cartographie des espaces de travail partagés. Si le marché est porté à 54% par 4 principaux acteurs que sont Wework, Wojo, Kwerk et Morning, le phénomène coworking se duplique dans les régions et revêt de multiples modèles. Paris ne représente en effet plus que 18% du nombre total d’espaces de coworking en France. Les plus grosses croissances se font en régions et notamment dans les métropoles de Lyon, Marseille ou Bordeaux.

Lire aussi =>  Combien coûte un site web professionnel ?

Une étude Xerfi publiée en juin 2022 vient également souligner l’importance du phénomène et prédit un marché qui devrait bondir de 25% en 2022 puis de 10% par an d’ici 2024 pour représenter une superficie de près de 700 000 m². La croissance en région sera certainement à l’origine de cette expansion.

Nous entrons ainsi dans l’ère du bureau à la carte et tout l’enjeu sera demain d’identifier l’espace au regard de ses propres besoins.

Notez cette actualité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *