Perdus dans l’artique : Une histoire vrai sur netflix !

Perdus dans l’artique : Une histoire vrai sur netflix !

Le film Perdus dans l’arctique est basé sur une histoire vraie !

cette histoire est arriver sur Netflix le 2 Mars 2022. Il s’agit d’un récit de survie datant du début des années 1900 dans les terres gelées de l’Arctique, il fait partie d’une série de récits de survie liés aux tragédies qui ont marqué l’histoire de l’exploration polaire, Mais c’est aussi une histoire d’amitié qui souligne la nature extraordinaire des relations humaines

Au fil des ans, de nombreuses missions se sont transformées en échecs avec un coût humain. En tant que spectateurs, nous sommes fascinés par le désir de l’homme de découvrir ce que la Terre et la Mère lui réserve, en franchissant ses frontières connues. Nous restons encore plus attachés aux explorations qui ont échoué et à ceux qui, avec sacrifice et dévouement, les ont poursuivies.

Mais l’histoire nous enseigne que la réalité ne prévaut pas toujours : les scientifiques eux-mêmes ne sont pas enclins à accepter leurs défaites, et des théories fantaisistes sont avancées à maintes reprises et il en va de même pour la mission au cœur de ce film original de Netflix présenté au Festival du film de Berlin 2022. Mais avant d’entrer dans les détails, nous devons faire un retour en arrière dans l’histoire.

Perdu dans l'artique Affiche officiel
Perdu dans l’artique Affiche officiel

Un pas en arrière pour comprendre cette histoire :

Tout commence par la tristement célèbre expédition danoise au nord-est du Groenland que Ludvig Mylius-Erichsen, Niels Peter Høeg-Hagen et Jørgen Brønlund ont menée entre 1906 et 1908. Des trois, seul le corps de Bronlund a été retrouvé, mais malgré cela, les Danois ont continué à revendiquer la nationalité sur le territoire, de mèche avec les États-Unis. La raison ? Ils ont fait appel à la localisation des deux autres, en prenant leurs journaux et leurs cartes comme repères.

Les implications géopolitiques de l’échec de l’expédition ont conduit à une nouvelle mission. Il s’agit de l’expédition Alabama, dont parle le film Netflix « Perdu dans l’artique »

Perdus dans l'arctique
Perdus dans l’arctique

En 1909, l’expédition arctique dirigée par le capitaine danois Ejnar Mikkelsen (Nikolaj Coster-Waldau) tente de réfuter la revendication américaine sur le nord-est du Groenland, en partant du principe que le Groenland était divisé en deux territoires distincts. Après avoir quitté navire et équipage, Mikkelsen part explorer la glace avec un compagnon inexpérimenté, Iver Iversen (Joe Cole), et ensemble, ils parviennent à prouver que le Groenland est une seule île.

Le voyage de retour s’avère plus long et plus difficile que prévu, mais malgré la faim, la fatigue et même l’attaque d’un ours polaire, ils parviennent à revenir à la base, où ils trouvent un navire détruit par la glace et un camp abandonné. Maintenant, ils ne peuvent qu’espérer être secourus. Au fil du temps, leur lucidité fait place à la méfiance et à la paranoïa, une combinaison dangereuse dans la lutte pour la survie.

Lire aussi : Peaky Blinders 6 fait carton en Angleterre et partout ailleurs !

Sur quels informations est basé ce film ?

le film est basé sur un livre publié par l’explorateur Ejnar Mikkelsen en 1957. En fait, Mikkelsen avait déjà décrit l’expédition dans un livre de 1912, mais dans une version totalement différente.

Après son retour de l’expédition Alabama en 1912, Mikkelsen écrit un livre intitulé Lost in the Arctic, dans lequel il raconte les événements mais ne mentionne presque jamais Iversen à ses côtés. Il a presque donné l’impression d’être le grand explorateur que tout le monde pensait qu’il était, en s’appropriant toute l’histoire et en expliquant comment il a survécu.

Ce n’est qu’au milieu des années 1950 que Mikkelsen a réécrit l’histoire, la modifiant complètement et publiant Deux contre la glace. Soudain, tout tournait autour de son amitié avec Iversen. Il lui a donc fallu près de 40 ans pour se rendre compte du rôle que la « recrue » avait joué à ses côtés.

Cependant, ce sont les journaux intimes d’Iversen qui fournissent le contexte et la séquence des événements. Les pages d’Iver sont intéressantes à lire car certaines journées sont décrites avec force détails, tandis que d’autres sont simplement balayées d’un revers de main : « Le capitaine était de mauvaise humeur aujourd’hui »,  il ressort clairement des propos des deux hommes que l’on peut survivre à trois années de conditions extrêmes sans perdre la raison. Et la conclusion est toujours la même : avoir un partenaire à ses côtés et rester soudé.

Bande annonce Perdus dans l’Arctique

Lire aussi : Perdus dans l’Espace : Une série très apprécier des téléspectateurs ! 

5/5 - (5 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.