Nelson Mandela le symbole de l’Afrique du Sud

Nelson Mandela le symbole de l’Afrique du Sud

Mandela a « dédié sa vie à la lutte pour le peuple africain »

La vie du prix Nobel de la paix 1991 fut entièrement consacrée à son peuple. Fondateur de l’ANC (Congrès National Africain), il prône avec son parti le boycott, les grèves et le refus d’obtempérer sous le régime de l’Apartheid, en place de 1948 à 1991. Condamné à la prison à perpétuité après le passage aux actes armés, l’homme est libéré après vingt-sept années d’emprisonnement sous l’impulsion de Frederik de Klerk, président de l’Afrique du Sud de 1989 à 1994. Il sera l’homme de la réconciliation, prônant une entente entre tous les peuples, une nation arc-en-ciel.

Mandela a été le guide l’Afrique du Sud dans cette reconstruction, premier président noir de son pays, un véritable symbole auquel la population sud-africaine s’accrochait.  Cédant sa place en 1999 à Thebo Mbeki, son vice-président, Nelson Mandela resta très présent dans le paysage mondial, s’engageant notamment en 2005 dans la lutte contre le SIDA.

Une figure historique et emblématique

Une chose est certaine, Nelson Mandela a profondément marqué l’Histoire post-coloniale. Dans une Afrique du Sud ségrégée, il fut celui qui n’abandonna jamais, celui qui représenta l’espoir de tout un peuple pour finalement être celui qui réussit à rassembler ce peuple malgré les critiques sur la commission vérité et réconciliation. Un exemple de figure historique vient alors à l’esprit, celle de Gandhi. Une grande personnalité prônant la paix, un exemple réel à suivre. Un guide.

Nelson Mandela fit l’objet de plusieurs films, montrant le symbole qu’il est et était son vivant. L’exemple de Invictus (2010, Clint Eastwood) vient très rapidement à l’esprit. D’ailleurs, le prochain film concernant Mandela est une co-production sud-africaine et britannique, Mandela : Un long chemin vers la liberté (qui reprend l’auto-biographie de Mandela) sort le 18 décembre avec Idris Elba dans le rôle titre et va prendre une valeur d’autant plus symbolique avec la mort de Nelson Mandela. Ce biopic trace le parcours de Madiba à travers l’Apartheid, ses années de prison et la présidence, un véritable hommage à ce chemin pour la liberté d’un pays.

south-africa-nelson Mandela

Mais Mandela c’est également un héritage, très disputé déjà entre les membres de sa famille entre remariages et enfants du Prix Nobel de la Paix. Il ne faudrait pas que la famille Mandela se déchire publiquement ou cela pourrait porter préjudice à la mémoire de l’homme qui prônait des valeurs de paix.

Il laisse derrière lui des images fortes qui auront marqué l’Histoire de l’Afrique du Sud. On pense à son discours le jour de sa sortie de prison, mais également cette image de Mandela donnant la coupe du Monde au capitaine François Pienaar en portant le maillot des Springboks, l’équipe de rugby sud-africaine qui était un symbole de la domination blanche pendant l’Apartheid. Ce même jour, les spectateurs présents scandent le nom de Nelson, qui aura entamé ce changement de la nation sud-africaine.

Décès de Nelson Mandela : L’Afrique du Sud perd son symbole

Il y a des jours où l’Histoire s’écrit devant vous. Ce 5 décembre 2013 marquera sûrement un tournant de l’Histoire, au moins celle de l’Afrique du Sud. Nelson Mandela est mort à l’âge de 95 ans à la suite de longs mois où son état de santé s’aggravait . Aujourd’hui, le symbole de la lutte pendant l’Apartheid et président de l’Afrique du Sud de 1994 à 1999 laisse derrière lui un pays endeuillé et encore fragile. L’Histoire a perdu ce jeudi 5 décembre 2013 une de ses dernières figures historiques remarquables tant dans ses actions que dans les idées pacifistes qu’il véhiculait. C’est à la fois la fin d’un symbole mais aussi le début d’une époque nouvelle, avec l’Afrique du Sud qui sera désormais scrutée par le monde, soucieux de voir comment vont évoluer les conditions de ce pays aux classes sociales encore trop inégalitaires et marquant encore une barrière entre Afrikaners et populations noires. Mais pour l’instant, il s’agit surtout de saluer la mémoire d’un homme qui aura été un exemple, tant pour les sud-africains que pour l’ensemble des nations du monde.

L’Afrique du Sud sans Mandela 

Tout ce qu’il représentait se voyait au quotidien. On pense aux images de ces rassemblements devant l’hôpital où Mandela était soigné qui prouvent encore le fort attachement du peuple pour son ancien président, mais aussi lors de la Coupe du Monde de Football 2010 où il est encore acclamé dans le stade de Soccer City à Johannesburg.

Il laissa une Afrique du Sud encore fragile et dont les classes sociales sont inégalitaires. S’il n’est plus question d’apartheid, le pays reste dans un climat de transition avec la volonté de promouvoir l’entente entre populations blanches et noires. Ce n’est pas un pays en crise, loin de là, mais c’est très loin d’être le pays dont rêvait probablement Mandela.

Notez cette actualité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *