Maid : La véritable histoire derrière la série Netflix

Maid : La véritable histoire derrière la série Netflix

Maid, une série pas comme les autres

Une mini-série intitulée Maid, un portrait empathique de la pauvreté qui déboulonne le mythe de la rédemption sociale, sort aujourd’hui sur Netflix. Basé sur le livre « Maid. Hard work, low pay and a mother’s will to survive », il s’inspire de l’histoire vraie de l’auteur, Stephanie Land. Découvrons ensemble de quoi il s’agit !

Publié en 2019 et basé sur l’élaboration d’un billet que l’auteur avait elle-même écrit sur Vox en 2015.
Maid, du réalisateur John Wells, mettra en vedette Margaret Qualley et sa mère Andie MacDowell, ainsi que Nick Robinson, connu du public pour sa performance dans le film Yours, Simon, sorti en 2018.

maid

L’intrigue de la nouvelle mini-série Netflix

Une mère célibataire se retrouve à travailler comme femme de ménage, luttant chaque jour contre la pauvreté, la bureaucratie et le risque de se retrouver sans abri : telle est l’intrigue de la nouvelle série réalisée par John Wells, qui décrit ainsi l’histoire de la jeune femme en question :

« Stephanie raconte la vie intense et extraordinairement humaine d’une jeune femme qui se bat pour gagner un avenir sûr pour elle et sa fille Mia, malgré des circonstances défavorables et des programmes d’aide gouvernementaux d’une complexité insurmontable. »

Le protagoniste est Alex, joué par Margaret Qualley, une mère célibataire qui a échappé à une relation abusive et est obligée de travailler comme femme de ménage, dont le seul désir est de donner à sa fille Maddy, jouée dans la série par la petite Rylea Nevaeh Whittet, un avenir meilleur.

Bande annonce officiel de Netflix

L’objectif de la série

Le but ultime de la mini-série Netflix est d’explorer les côtés les plus crus et les plus difficiles d’un pays comme l’Amérique, que les médias ont généralement tendance à occulter.

Lorsqu’elle a écrit ce livre, Stephanie Land était une jeune mère célibataire, avec un enfant de 2 ans et un autre de 9 ans, avec lesquels elle vivait dans un HLM délabré. La situation était si dramatique que, parfois, en raison de retards dans le paiement des salaires, Stéphanie manquait des repas réguliers et ne pouvait pas se permettre de faire des courses. La vie de mère signifiait se priver du peu qu’elle avait à donner à ses filles, notamment de la nourriture. La faim, cependant, était également tolérable. Perdre la maison, cependant, ne l’était pas. C’était sa plus grande peur.

En raison de tout ce stress, Stephanie a fréquemment des crises de panique, mais celles-ci étaient apparues dans sa vie des années plus tôt, lorsqu’à l’âge de 16 ans, elle a été impliquée dans un accident de voiture qui l’a fait souffrir du syndrome de stress post-traumatique.

Lire aussi sur Maid et Netflix

La vie de Stéphanie et son changement après le livre

Ce sont ces expériences difficiles qui ont poussé la jeune femme à écrire un livre et à raconter son histoire. Comme elle l’a dit elle-même, son objectif était de faire connaître sa condition car elle est la même que celle vécue chaque jour par des milliers d’autres femmes américaines qui doivent compter sur elles-mêmes pour élever leurs enfants et faire face à de graves problèmes financiers.

Comme le souligne l’auteur, l’objectif du livre ainsi que de la série est de « regarder dans les yeux des personnes marginalisées de notre communauté et d’entendre leurs histoires de lutte, d’angoisse et d’impossibilité ».

Nous sommes impatients d’en savoir plus sur la vie de cette femme remarquable, n’est-ce pas ?

Notez cette actualité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *