Arcane – Critique de la série league of legends sur Netflix

Arcane – Critique de la série league of legends sur Netflix

La première série sur League of Legends

La première série de Riot Games, Arcane, pour Netflix est certainement une surprise inattendue et nous en parlons avec plaisir dans cette revue. Qui, parmi les amateurs de jeux vidéo, ne connaît pas League of Legends, le MOBA le plus célèbre et le plus populaire au monde ? En douze ans d’existence, ce chef-d’œuvre est devenu une institution dans l’industrie du jeu vidéo, collectionnant les récompenses et un nombre exorbitant de joueurs, au point de devenir le premier jeu compétitif esport de la planète.

La plupart des gens seraient surpris de découvrir que le monde créé par Alex Yee et Christian Linke (respectivement concepteur et directeur de la création de League of Legends) est étonnamment riche et profond en termes de développement des personnages et d’histoire. Il s’agit en fait d’un tissage complexe de relations entre champions (c’est le nom des personnages jouables), un univers vaste et riche qui sert de toile de fond au jeu, composé de nombreuses factions et cultures apparemment liées par des relations d’alliance ou d’antagonisme.

Du noble royaume de Damacia à l’empire brutal et belliqueux de Noxus, de l’Ionia orientale aux étendues glacées de Frelijord : ce ne sont là que quelques-unes des régions distinctes qui composent l’univers de Runeterra.

Il était temps…

Il était temps d’explorer réellement le potentiel narratif du jeu, une tâche qui a pris à Yee et Linke presque six ans entre les patchs. Certes, le projet peut être séduisant, mais une règle secrète du cinéma et de la télévision veut que les films et séries basés sur des jeux vidéo n’atteignent souvent pas le niveau de qualité approprié.

Lire aussi =>  Arcane : la série Netflix si réussie que j'ai failli me mettre à League of Legends

Arcane Cependant, Netflix a déjà une fois brisé la malédiction qui semble suivre les adaptations de jeux vidéo sur le petit écran avec un produit de qualité comme Castlevania, la série de jeux vidéo la mieux notée de ces dernières années. Dans le sillage de ce succès, nous osons affirmer dans cette critique qu’Arcane est l’une des meilleures adaptations de jeux vidéo de tous les temps.

Une surprise inattendue

L’histoire fait des allers-retours entre la ville de Piltover, riche et avancée, et les bidonvilles de Zaun, ravagés par la violence et la pauvreté. Arcane explore les relations entre plusieurs personnages (pour la plupart des champions jouables), avec un accent particulier sur la relation difficile entre les sœurs Vi et Powder, qui ont grandi au milieu de la mort et de la violence et ont été tragiquement séparées à un jeune âge pour se retrouver dans des factions opposées. Alors que le duo de scientifiques Jayce et Viktor est sur le point de réaliser une quête qui changera le monde, l’équilibre précaire entre Piltover et Zaun sera mis à l’épreuve par l’insouciance du premier et le désir de rédemption du second.

En premier lieu, Arcane est à la hauteur des attentes en termes d’animation : au fil des années de son développement, en effet, Riot Games a ravi les joueurs (et les non-joueurs) avec des bandes-annonces époustouflantes de la plus haute qualité pour présenter les nouveaux champions, les saisons, les événements et les skins (aspects bonus des personnages). Ce que nous ne nous attendions pas à trouver dans Arcane – comme déjà mentionné dans cette critique – c’est une histoire complexe, excellemment écrite, enrichie par un travail remarquable sur les personnages et par la riche présence d’easter eggs entre les épisodes.

Lire aussi =>  Quoi regarder sur Netflix ce week-end !

Lire aussi sur l’actualités cinématographique

Divisé en neuf épisodes d’une durée moyenne de cinquante minutes, Arcane se déroule comme un exercice enviable de développement des personnages : tous les personnages principaux sont exacerbés, leurs motivations épuisées, leur approche du monde parfaitement délimitée.

Une série d’action, certes, mais ce qui frappe, c’est la quantité et la qualité de la psychologie des personnages mise à nu dans un projet qui semblait destiné à satisfaire à peine plus que les fans du jeu original. Il y a ceux qui, comme Vi, aspirent à faire face aux erreurs du passé, ceux qui, comme Jayce, sont déchirés entre ce qui est juste et ce qui est nécessaire. Ensuite, il y a Powder, désormais connue sous le nom de Jinx, qui combat les spectres de son esprit troublé en semant la mort et la destruction, et Viktor, le brillant inventeur qui regarde le spectre de la mort imminente en face.

La casting de la série

Le casting des acteurs vocaux est également impressionnant (avec deux actrices nommées aux Oscars, Haileen Stenfield et Shoreh Agdashaloo), mais c’est l’animation et la conception des personnages qui dominent Arcane : Comme nous l’avons déjà mentionné, Riot Games n’est pas étranger à la qualité de l’animation, mais cette qualité atteint son apogée dans la série (grâce à la collaboration du studio parisien Fortiche) avec un cadre finement construit, des personnages richement dessinés et une animation fluide au sommet de sa catégorie qui se permet encore d’explorer d’autres médiums et styles.

Lire aussi =>  Qui a tué Sara ? La bande-annonce de la saison 2 est déjà sortie !

 

Notez cette actualité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.