La vie du peintre naturaliste Jean-François Millet

La vie du peintre naturaliste Jean-François Millet

Biographie complète et détaillée du peintre naturaliste Jean-François Millet

Né le 4 octobre 1814 à Gruchy, un petit village de Normandie, Jean-François Millet est considéré comme le plus grand peintre naturaliste du XIXe siècle. Il a étudié à l’École des Beaux-Arts de Cherbourg à partir de 1835 et a été influencé par des artistes tels que Theodore Rousseau, Thomas Henry et Alfred Sensier, entre autres. En 1837, il s’installe à Paris et commence à étudier sous l’influence de Paul Delaroche.

Millet s’est spécialisé dans l’art paysan et ses oeuvres, comme Les Glaneuses, L’Angelus et Le Repos dans la fuite en Égypte, sont connues dans le monde entier. Son style est mélodramatique et, bien que ses tableaux soient considérés comme un témoignage précieux de la vie des paysans à l’époque, ils reflètent également une certaine mélancolie et une grande sensibilité.

Millet a peint des toiles à l’huile, mais aussi des dessins et des aquarelles. En 1845, il s’installe à Barbizon et commence à étudier sous l’influence de Théodore Rousseau et de Charles-François Daubigny. En 1847, il s’installe à Greville-Hague, où il passe le reste de sa vie.

En 1851, il est élu à l’Académie des Beaux-Arts et en 1853, il est invité à exposer à l’Exposition Universelle de Paris. Il est le premier peintre paysan à recevoir une telle distinction. En 1863, il est nommé membre correspondant de l’Institut de France et en 1867, il est élu membre de l’Académie des Beaux-Arts.

Lire aussi =>  La vie de Gérard Depardieu

Les principales oeuvres de Millet

En 1858-1859, il peint la série Les Glaneuses, qui est considérée comme sa plus grande oeuvre. En 1865, il peint L’Angelus, une oeuvre très célèbre qui est maintenant exposée au musée d’Orsay à Paris. En 1869, il peint le tableau Le Repos dans la Fuite en Égypte, qui est aujourd’hui exposé au Musée des Beaux-Arts de Boston.

En plus de ses toiles à l’huile, Millet a également peint des aquarelles et des dessins. La plus célèbre des aquarelles est La Mort des oiseaux (1850-1855), qui est maintenant exposée au Musée d’Orsay. La plus célèbre des dessins est La Vierge et l’Enfant avec Saint Jean-Baptiste (1862-1863), qui est maintenant exposée au Musée des Beaux-Arts de Boston.

La vie personnelle de Millet

En 1851, Millet épouse Pauline Ono, une jeune femme originaire de Greville-Hague. Ensemble, ils ont eu six enfants, dont deux sont devenus des artistes connus : Lucien Lepoittevin (1852-1923) et Henri-Marie Millet (1856-1922).

Millet est décédé le 20 janvier 1875 à Greville-Hague, à l’âge de 60 ans. Aujourd’hui, son oeuvre est exposée dans de nombreux musées, dont le Musée d’Orsay à Paris, le Musée des Beaux-Arts de Boston et le Musée des Beaux-Arts de Thomas-Henry à Cherbourg. Sa peinture est considérée comme étant un témoignage précieux de la vie des paysans au XIXe siècle et sa influence est encore perceptible dans l’art d’aujourd’hui.

En 1996, une grande rétrospective de l’oeuvre de Millet a été organisée par le Musée d’Orsay à Paris et par le Musée des Beaux-Arts de Boston. Cette exposition était l’occasion de redécouvrir l’oeuvre du peintre naturaliste Jean-François Millet et de célébrer sa contribution au monde de l’art.

Notez cette actualité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *