Est-ce que l’autobronzant abîme la peau ?

Est-ce que l’autobronzant abîme la peau ?

Prendre soin de sa santé, c’est aussi préserver sa peau de tout danger afin d’éviter la survenue d’une maladie telle que le cancer.

Pourquoi prendre soin de sa peau ?

La peau est une couche de plusieurs tissus qui recouvre l’intégralité de notre corps : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Organe le plus lourd du corps humain, la peau représente une surface de 2m² et assure plusieurs fonctions vitales à l’organisme dont la principale : la fonction « barrière ». En effet, c’est grâce à la peau que notre corps est protégé de tout danger qui pourrait nuire à notre santé. Cet organe sensoriel protège nos cellules de potentielles contaminations extérieures par des micro-organismes ou agents pathogènes ; outre ce rôle protecteur, elle régule notre température corporelle, maintient notre équilibre hydrique, intervient dans la synthèse de la vitamine D et constitue un signal contre les stimuli à son encontre (brûlures, démangeaisons, picotements, etc). Ce blog féminin vous intéressera surement ! 

Et si j’expose ma peau au soleil ?

De St Tropez à Cabourg, pour détendre son esprit ou tout simplement obtenir un teint halé, certains n’hésitent pas à s’octroyer des séances de bronzage naturel, sur la plage ou en cabine UV. Outre l’aspect esthétique que provoque le soleil sur notre peau, bronzer apporte détente et relaxation, de la racine des cheveux au bout des pieds. Les rayons du soleil participent également à la synthèse de la vitamine D, élément indispensable pour assurer une solidité aux os humains : on estime qu’il faudrait une exposition de 15 minutes chaque jour sans protection solaire ni lunettes de soleil afin de produire une quantité suffisante de vitamine D sans prendre de risques pour la santé.

Lire aussi =>  4 conseils pour bien choisir une salle de sport à Nantes

autobronzant

Certains spécialistes de la peau estiment qu’il est nécessaire de protéger sa peau lors d’une exposition au soleil. Ils recommandent de la protéger avec des produits type crème solaire et d’en renouveler l’utilisation toutes les deux heures. D’autres spécialistes de la peau estiment que les crèmes solaires perturbent la synthèse de vitamine D et provoquent des dégâts sur la santé en raison des substances chimiques qui la composent. Quoi qu’il en soit, tous sont d’accord pour affirmer qu’après exposition, il est nécessaire d’hydrater sa peau (visage et corps) avec une crème au fort pouvoir d’hydratation (ou de l’huile adaptée à votre carnation) afin d’aider à la régénération des cellules et éviter irritations et dessèchement – comme pour les cheveux ! Pour ceux qui souhaitent s’exposer plus de 15 minutes au soleil, on opte pour un produit solaire Bio et respectueux de la planète afin d’éviter de la polluer de microplastiques et substances toxiques en tout genre !

Et l’autobronzant dans tout ça ?

L’autobronzant est un produit de beauté appliqué sur la peau pour lui donner un effet halé et ce toute l’année, sans même s’exposer au soleil. Les produits autobronzants peuvent être utilisés sur le visage et le corps ; ils sont composés de DHA, une substance initialement extraite de l’écorce de châtaignier, une sorte de sucre naturel. C’est cette substance qui permet la coloration de la peau sans danger pour l’organisme car le DHA reste en surface et ne pénètre pas les couches de notre peau.

La composition première des autobronzants ne représente aucun danger pour la santé des utilisateurs. Cependant, sur le marché des produits cosmétiques beauté, on retrouve de multiples gammes d’autobronzants dont la composition n’est pas toujours « clean ». En effet, si le DHA est sans risque, ce n’est pas le cas des additifs et autres subtances qu’on retrouve dans les produits de bronzage des rayons de supermarché. Certains autobronzants contiennent des substances nocives et irritantes tels que les perturbateurs endocriniens ; préférez un produit bio ou dont la composition a été étudiée par une association de consommateurs ou une application de scan en ligne (Yuka par exemple).

Lire aussi =>  Les Spas à Limoges

De même, les peaux jeunes, acnéiques et sensibles doivent se tenir à l’écart de ce type de produits qui a tendance à accentuer les troubles cutanés pour ceux qui en souffrent déjà. En effet, l’application d’un autobronzant sur une peau atopique (irritation, sécheresse, acné, etc) va en aggraver les symptômes : bonjour points noirs, pores dilatés et peau orangée !

Notez cette actualité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.