Friendzone Critique : La nouvelle comédie romantique française de Netflix !

Friendzone Critique : La nouvelle comédie romantique française de Netflix !

Friendzone : Une Comédie Française comme les autres ?

Friendzone, le premier long métrage de Charles Van Tieghem, est la nouvelle production française de Netflix, qui vient s’ajouter au catalogue déjà vaste de comédies romantiques de la plateforme. Le film, disponible en streaming à partir du 29 septembre, suit les aventures amoureuses du romantique incurable Thibault (joué par Mickaël Lumière), un Parisien de 25 ans prêt à tout pour gagner le cœur de Rose. Et même de se changer complètement. Saura-t-il sortir de son éternel statut de meilleur ami pour devenir un petit ami à part entière ?

La réponse peut sembler évidente. Et, en fait, comme nous le verrons dans notre test de Frienzone, c’est le cas. Car le film ne réserve aucune surprise majeure, il suit en effet servilement les traces de la plupart des comédies romantiques qui l’ont précédé. Cependant, cela ne signifie pas que Friendzone ne peut pas être une manière agréable et légère de passer une heure et demie de votre temps, notamment grâce à la présence de quelques moments goliardesques et de personnages auxquels vous pouvez facilement vous identifier.

Éternel meilleur ami

Thibault alias Titi (Mickaël Lumière) est un jeune parisien de 25 ans qui travaille comme infirmier dans la capitale française et partage ses journées avec trois amis qui le traitent comme un frère. Lors de l’enterrement de vie de jeune fille de l’une d’entre elles, Titi rencontre Rose (Eva Danino), une jeune femme en vacances sur la côte qui tente d’oublier sa rupture avec son petit ami. Leur rencontre est prometteuse, mais au moment où l’étincelle est sur le point de jaillir, le petit ami se dérobe, gêné, sans remarquer les messages positifs de Rose. Mais une fois de retour à Paris, Titi réalise qu’il a fait une erreur et décide de rattraper la situation qu’il a bêtement laissée filer… Mais le seuil de la friendzone a été irrémédiablement franchi et Titi se retrouve à devenir le confident de Rose, son compagnon de shopping et son partenaire de longue session Netflix.

Comment retourner la situation et passer d’éternel ami à petit ami ? Thibault est aidé par ses trois copines, qui vont le transformer de gentil garçon timide et facile à vivre en tombeur de femmes.

Les Clichés habituels …

Comme nous l’avons déjà mentionné, le premier long métrage de Charles Van Tieghem peut difficilement être considéré comme un foyer de nouveauté. En effet, Friendzone ne recule devant aucun des clichés que l’on a l’habitude de voir dans les comédies romantiques, comme le personnage principal qui subit une transformation rapide, devenant soudainement sûr de lui grâce à quelques conseils de posture, une tenue à la mode et une coupe de cheveux différente (si elle était une fille, elle aurait enlevé ses lunettes). Ou l’inévitable sketch de la répétition générale, lorsque la musique démarre et qu’un passage en revue de tous les vêtements du magasin commence, et plus ils sont bizarres et colorés, plus notre protagoniste sort de la cabine d’essayage en riant et en posant.

Autant d’éléments qui parviennent toujours à susciter un sourire, c’est vrai, mais le même sourire que nous faisons depuis 30 ans maintenant. On se demande si, pour son premier long métrage, le réalisateur français n’aurait pas pu mettre de côté quelques clichés de la comédie romantique et nous offrir non pas une bouffée d’air frais mais au moins une brise.

Les dernières news netflix:

Nous sommes tous un peu Thibault

Heureusement, les personnages viennent à notre secours pour remonter le moral du film. Malgré l’utilisation massive de stéréotypes (la femme fatale, la fille propre sur elle, l’influenceuse avec son téléphone toujours à la main…), les émotions en jeu semblent réelles et nous aident à compatir aux mésaventures vécues par la protagoniste. Qui n’a jamais éprouvé des sentiments pour un ami, vivant dans la crainte que le moindre pas en avant ne se transforme en la fin définitive de toute la relation ?

La crainte d’être irrémédiablement plongé dans la « friendzoned » génère souvent de l’insécurité, de la jalousie, des attitudes trop accommodantes ou, pire, conduit à faire une série de mauvais choix dont il est ensuite difficile de revenir en arrière. Et c’est exactement ce qui arrive à Thibault, en qui nous finissons tous par trouver des parties de nous-mêmes ou des comportements qui nous ressemblent. Les trois personnages secondaires, les amis inséparables du garçon, apportent également une contribution positive au film, devenant les protagonistes de certaines des scènes les plus goliardes (heureusement, il y en a beaucoup) de Friendzone qui, comme nous l’avons déjà dit, doit être pris purement pour ce qu’il est : une heure et demie de divertissement avec quelques rires.

Bandę annonce Friendzone

Conclusion

Comme nous l’avons vu dans notre critique de Friendzone, le premier long métrage du réalisateur français Charles Van Tieghem ne brille certainement pas par son originalité, puisant largement dans tous ces clichés que l’on a l’habitude de voir dans les comédies romantiques. Le film est cependant porté par ses protagonistes, avec lesquels il est facile de sympathiser, et par quelques moments qui ne manquent pas de susciter quelques rires salutaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *