Le vélo à assistance électrique, le parfait compromis entre sport et plaisir

Le vélo à assistance électrique, le parfait compromis entre sport et plaisir

Depuis sa commercialisation auprès des particuliers, l’engouement pour le VAE (vélo à assistance électrique) ne se départit pas : plus rapide, plus agréable et plus maniable, l’essayer, c’est l’adopter. Alors prêts à passer monter en selle ?

Nous remercions chaleureusement les équipe du site Electrifiant pour leurs conseils et informations utiles à la rédaction de cet article.

Comment ça marche ?

Avant d’entrer dans les détails techniques, un peu de style. L’on ne dit pas que l’on s’éclate avec son vélo électrique, mais plutôt que le vélo à assistance électrique, ce n’est que du bonheur.

Eh oui, car ça n’est pas le vélo qui est électrique, mais l’assistance qui vous aide à avancer. Car si l’on ne pédale pas, alors on fait du surplace. En effet, tous les vélos électriques fonctionnent sur le même principe :

  • Un moteur ;
  • Une batterie.

Le moteur se met en marche sous l’action de nos coups de pédale et s’arrête lorsque nous ne pédalons plus. Pour alimenter ce moteur, votre VAE dispose d’une batterie que l’on recharge chez soi sur une alimentation classique.

Quels sont les différents types de vélos électriques ?

Aujourd’hui, le marché des vélos électriques s’est élargi et une gamme plus large est disponible à la vente.

  • Le vélo urbain : comme son nom l’indique, adapté aux trajets en ville, plutôt plats, avec un confort et des équipements destinés aux trajets domicile-travail ;
  • Le vélo cargo : de plus en plus plébiscité par les parents pour accompagner votre enfant en balade ou à l’école ;
  • Le VTC : pour les balades sur pistes cyclables ou chemins de forêts ;
  • Le VTT : pour les plus sportifs, avides de randonnées à vélo
  • Le vélo pliant : pour pouvoir profiter de son vélo à assistance électrique en vacances, dans les transports.
Lire aussi =>  Le guide pour l'élaboration des contrats de mixité sociale

Combien ça coûte ?

vélo électrique

Qui dit large gamme dit fourchette de prix très étendue. Des matériaux aux technologies, en passant par l’autonomie et la provenance de fabrication, le prix varie. Alors avant d’effectuer votre achat, sachez déterminer l’utilisation que vous allez faire de votre vélo, votre niveau d’activité, de l’effort physique que vous comptez fournir, et des accessoires dont vous allez avoir besoin.

  • Le vélo : entre 1000 euros pour une utilisation très occasionnelle, de faible qualité et plus de 6 000 euros, pour les vélos électriques d’exception comme la course ;
  • Une recharge de batterie : tout va dépendre de son autonomie et ses caractéristiques, mais en moyenne, une recharge de batterie de vélo électrique coûte 0,075 euro ;
  • Une batterie : son prix est là encore variable, mais une batterie parmi les plus répandues, d’une capacité de 500 Wh vaut 800 euros d’origine.

Comment l’utiliser ?

L’on se souvient toutes et tous de nos premiers coups de pédale, avec ou sans les galeuses petites roues. Et quand enfin, on arrive à faire du vélo sans aide, c’est pour toujours, comme le code de la route ou conduire une voiture, ça ne se perd pas. Pour autant, lorsqu’on souhaite passer au vélo à assistance électrique, il faut revoir sa copie. Mais une seule règle essentielle : le port du casque et des équipements de sécurité (catadioptres, protège-genoux et coudes…)

  • L’assistance électrique : il suffit d’un coup de pédale pour enclencher le moteur et ainsi, être assisté dans son pédalage. De la même façon, arrêter de pédaler coupe le moteur vous fait ralentir, puis vous arrêter. Attention donc aux démarrages qui peuvent surprendre par leur nervosité !
  • La vitesse : la plupart des vélos à assistance électrique proposent différents niveaux, qui vous permettront de pédaler plus ou moins et d’atteindre une vitesse relativement élevée en fonction de vos destinations. N’hésitez pas à les tester en milieu sécurisé, comme un parking ou une cour.
Lire aussi =>  Où puis-je changer mon pare-brise ?

Quelle utilisation ?

Ce système, ainsi que les différents modèles disponibles à la vente vont vous permettre de diversifier l’utilisation de votre vélo électrique au quotidien.

  • Domicile-travail : pour des trajets de moins de 7,5 kilomètres, une étude indique qu’en ville, l’utilisation d’un VAE est plus rapide que n’importe quel autre moyen de transport ;
  • Le quotidien : accompagner votre enfant à l’école, faire ses petites courses, honorer ses rendez-vous médicaux…
  • Les loisirs : une balade sur les pistes cyclables ou une randonnée, tout est possible !
  • Le sport : pour les mordus, certains VAE sont taillés pour la course, de quoi faire de vos rêves de podium une réalité.

Le vélo à assistance électrique

Quels avantages ?

Dès que vous aurez essayé un vélo à assistance électrique, vous ne pourrez plus vous en passer. Cette pratique vous donnera l’occasion de faire du vélo un jeu, un véritable loisir. Cela n’est pas pour rien qu’en France, en 2021, plus de 650 000 usagers ont investi dans cet achat. Dans le monde, ce chiffre est porté à 30 millions d’unités.

  • Sécurité : pour pallier la vitesse, le système de freins est optimal ;
  • Confort : de plus en plus de modèles sont vendus suspendus, avec des suspensions hydrauliques et des selles moelleuses ;
  • Facilité : plus besoin de se mettre en danseuse pour grimper un col !
  • Santé : le vélo à assistance électrique ne vous dispense pas d’effort, alors hop, on pédale !
  • Légèreté : le poids des cadres a été allégé, grâce au carbone ;
  • Nervosité : terminé les démarrages poussifs aux carrefours, l’assistance est immédiate.
Notez cette actualité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *