Le succès de la presse écrite durant la pandémie

Le succès de la presse écrite durant la pandémie

La pandémie a entraîné de nombreux bouleversements dans les différents secteurs d’activité, y compris le journalisme. On assiste en effet à une augmentation de la confiance qui est accordée aux médias, mais également à une hausse des abonnements aux magazines. Ce qui laisse penser que la presse écrite connaît toujours un franc succès.

Une hausse de la confiance accordée aux médias

Le Reuters Institute for the Study of Journalism a publié en juin 2021 un rapport annuel consacré à la consommation de l’information dans le monde. Il est arrivé à la conclusion que la crise sanitaire a renforcé la recherche d’informations fiables. Ce qui renvoie à une optimisation de la confiance accordée aux médias par les sondés dans les quatre coins du monde.

44% d’entre eux disent en effet faire confiance aux médias la plupart du temps, soit une augmentation de 6 points par rapport à l’année 2020. Avec un taux de confiance de 29%, les États-Unis sont le pays où le niveau est le plus bas. En ce qui concerne la France, elle est à peu près au même niveau de défiance. Seules 30% des personnes sondées accordent en effet leur confiance aux médias, même s’il y a eu une augmentation de 9 points. Parmi l’ensemble des médias, les journaux régionaux et locaux figurent parmi les plus fiables. On pense également aux plateformes telles que Je m’abonne qui nous permettent de s’abonner à différents magazines français, toutes catégories confondues.

En Europe, ce sont les médias du service public qui ont gagné la confiance de l’audience. Et pour cause, ils sont considérés comme étant plus prudents et plus impartiaux. L’institut révèle que cela s’explique par le traitement médiatique du nouveau coronavirus qui est perçu et fondé sur des faits précis, écartant ainsi les informations politiques plus partisanes au sein de certains pays. Toutefois, dans des pays comme les États-Unis, on remarque que l’audience s’est clivée lors des mouvements Black Lives Matter et des élections.

D’autre part, la crise sanitaire a renforcé l’écart entre la confiance accordée aux médias et celle accordée aux actualités sur les réseaux sociaux. C’est en effet là que les sondés ont le plus lu et vu de « fake news » concernant la pandémie. À cet effet, 54% d’entre eux rapportent qu’ils ont rencontré des informations fausses. Il faut dire que la désinformation inquiète d’ailleurs 58% des sondés.

succès presse écrite pandémie

La mutation numérique de la presse écrite accélérée par la pandémie

La crise sanitaire a aggravé le déclin de la presse écrite papier. L’institut Reuters Institute évoque également ce problème causé par les restrictions de circulation pour les lecteurs et la baisse des revenus issus de la publicité. Partout, dans le monde, il y a eu une fermeture des médias et une interruption des publications. Ce qui a entraîné une perte de certains emplois journalistiques.

Par contre, les modèles numériques se sont développés en raison de l’ampleur de la pandémie. Le rapport mentionne même une hausse significative des paiements au niveau de certains pays occidentaux. Cependant, la part des proportions des personnes prêtes à payer pour obtenir des informations en ligne reste faible. Il y en a en effet environ 17% dans une vingtaine de pays où ce modèle se développe. En Norvège, ce taux atteint 45% tandis qu’en France, la barre des 11% n’est pas encore dépassée. Toutefois, le mouvement est lancé, car de nombreuses publications rapportent cette année qu’il y a eu une augmentation sans précédent du nombre d’abonnés numériques au niveau de certains médias en ligne comme Mediapart, Le Figaro, Le Monde…

Bien que cela ne soit pas suffisant afin de compenser les pertes de la presse papier, des transformations sont tout de même annoncées d’après le Reuters Institute. On note en effet que 73% des utilisateurs se servent de leur smartphone afin de consulter les médias. Ce taux dépasse de loin celui des pays étudiés, excepté la République Tchèque.

Une concurrence entre les influenceurs et les médias écrits

Parmi douze pays étudiés, dont la France, 66% des sondés en moyenne utilisent les réseaux sociaux pour la consommation, le partage et le commentaire des actualités. Parmi ces plateformes, Facebook perd progressivement du terrain, mais reste tout de même le réseau social vedette en termes d’actualités. Parallèlement, WhatsApp, TikTok et Telegram gagnent de plus en plus de place.

Partout dans le monde, les internautes qui consomment de l’information sur Twitter ou Facebook prêtent plus attention aux médias classiques et aux journalistes. Au contraire, sur les plateformes telles que Snapchat, TikTok et Instagram, les journalistes jouent les seconds rôles. Les jeunes se tournent en effet davantage vers les personnalités (influenceurs, célébrités…), y compris en ce qui concerne l’actualité sur des sujets spécifiques. Le rapport de Reuters Institute est également revenu rapidement sur les tentatives de certains médias tels que le Washington Post ou le Guardian afin de s’établir sur des réseaux comme Instagram ou TikTok. Il rappelle tout de même que le succès de ces initiatives dépend de la culture de la plateforme, de l’audience ciblée, des options de monétisation et d’autres facteurs.

Presse écrite en ligne : zoom sur les différentes catégories de magazines

En dépit de l’accélération de la digitalisation avec la pandémie et des informations accessibles à tous grâce aux nouveaux médias, la lecture sur support papier peut sembler désuète. Pourtant, la presse écrite connaît toujours un gros succès. Les magazines ainsi que les abonnements en sont d’ailleurs la preuve. Ils constituent en réalité une excellente manière de s’adonner à la lecture de manière régulière et d’accéder à des informations contrairement aux Fake News qui pullulent sur internet. La diversité des magazines permet à tout un chacun de trouver ce qui l’intéresse selon ses goûts et ses centres d’intérêts personnels. Du magazine le plus formel au plus décontracté, il y en a pour tous les publics.

Les magazines pour hommes

Il existe des magazines mensuels destinés aux hommes modernes et qui ciblent généralement un public assez large. La tranche d’âge est généralement entre 20 et 50 ans. Les articles traitent généralement du style, de la mode, de la culture au travers de thèmes tels que les technologies, le sport, le cinéma, la musique, la nourriture, l’alimentation, etc. Les tarifs des abonnements sont généralement estimés entre 5 et 10 euros, voire plus.

Les magazines féminins

Les magazines féminins sont exclusivement destinés aux femmes qui peuvent y trouver tout le nécessaire concernant des sujets tels que la beauté, la cuisine, le bien-être… Parmi les plus connus, on peut citer Elle qui a vu le jour après la Seconde Guerre mondiale. Il s’adresse à tous les âges du fait de sa diversification. Ce qui fait que chaque femme peut y trouver ses sujets favoris. Elle fait partie des magazines féminins les plus complets. Le prix de l’abonnement est à partir de 7,99 euros par mois.

presse écrite magazines

Actualité et presse

Ce sont les magazines qui traitent d’actualité en continu en France et dans le monde. On pense notamment à Le Monde, Le Figaro au sein desquels on retrouve des sujets d’actualité traités au quotidien. Parmi les thèmes développés, il y a la société et politique, l’environnement, la culture, le sport, les faits divers, la santé et sciences, etc. Pour Le Monde, le coût d’abonnement mensuel est de 9,99 euros.

Sport

Parmi les catégories de magazines, on peut également citer le Sport. Les magazines sportifs spécialisés prennent en compte toutes les disciplines : le rugby, le golf, le handball, le cyclisme, le football, le tennis, le ski-glace, le combat… En d’autres termes, on y retrouve l’ensemble de l’actualité sportive. Par exemple, l’Équipe paraît chaque semaine et son abonnement est à partir de 34,99 euros par mois.

Parmi les autres catégories de magazines, nous pouvons citer l’informatique, la santé, la science, la jeunesse, la musique, l’histoire, le voyage, la cuisine, les parents, etc. Force est de constater que la presse écrite a encore de belles années devant elle, malgré le succès de la digitalisation. En fonction de leurs centres d’intérêt, les consommateurs peuvent facilement trouver la catégorie qui leur correspond.

Notez cette actualité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.